Histoire de la chirurgie esthétique à Lyon

Lyon possède une longue tradition de Chirurgie Plastique qui remonte à la fin du XIXème siècle avec notamment la description par le Professeur Ollier, à l’Hôtel Dieu de Lyon, de la greffe de peau mince en 1871. La Chirurgie Plastique Lyonnaise fut ensuite également marquée par le traitement des «gueules cassées » dans le service du Pr Alberic Pont, aux Hospices Civils de Lyon (HCL), qui créa en 1915 le premier service pour « les Gueules Cassées » ; et plus tard, à l’hôpital militaire Desgenettes avec, notamment, le passage par cet hôpital du Docteur Gustave Ginestet, un des maîtres de la chirurgie maxillo-faciale et plastique militaire, puis civile (lorsqu’il poursuivra plus tard sa carrière à l’Hôpital Foch à Paris). Le traitement de ces cas difficiles permit de mettre au point les techniques de base de la chirurgie réparatrice, ce qui permit de développer sa fille, en temps de paix, qu’est la chirurgie esthétique. Les Chirurgiens Plasticiens Lyonnais sont les héritiers de ces chirurgiens pionniers, qui mirent leur talent et leur passion au service des « gueules cassées » ; et ceci grâce au courage et à la motivation des grands blessés de la première guerre mondiale. Les médecins lyonnais sont aujourd’hui toujours sur le front, mais heureusement, ce n’est actuellement que le front de la recherche et de l’innovation.

nope

Une avancée supplémentaire fut amenée, en 1952, avec la création par le Docteur Pierre Colson (Président 1971 de la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice, et Esthétique SOFCPRE), du premier centre de traitement des brûlés d’Europe Continentale. Ce centre de traitement des brûlés fût créé à la suite d’un accident chimique, qui se produisit aux usines Ciba à Saint Fons. Plusieurs blessés furent alors transportés à l’hôpital et l’un d’entre eux décéda à son arrivée. Fernand Hermans, président des jeunes patrons lyonnais et directeur des usines Ciba, apporta les fonds nécessaires à la construction du Centre St Laurent, premier centre de traitement des brûlés d’Europe continentale. Afin de prendre en charge les séquelles de brûlés, lorsqu’ils quittaient le Centre St Laurent, le Docteur Pierre Colson s’était adjoint, en 1965, les services du Docteur Hélène Janvier, élève du Professeur San Venero Rosseli de Milan. Le Docteur Hélène Janvier, qui exerçait également la Chirurgie Esthétique en pratique libérale, monta ainsi le premier service de chirurgie réparatrice de Lyon, en complément des services de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie du CHU. En 1969, le Docteur Hélène Janvier en association avec le Docteur André Gaté (Président SOFCPRE 1984), fondèrent le Centre Lyonnais d’Etudes de Chirurgie Plastique et Réparatrice dont le but était de développer l’enseignement de la chirurgie plastique. Le premier cours, dispensé en 1971, permit la formation de nombreux chirurgiens du sud de la France.

En 1973, le Docteur Hélène Janvier, fut obligée, pour des raisons de santé, d’arrêter son activité chirurgicale. Elle se reconvertit dans la psychiatrie. Elle transmit alors son service de chirurgie réparatrice à notre maître le Docteur Charles Masson, alors chef de service de chirurgie maxillo-faciale de l’hôpital de Saint Joseph. Le Docteur Masson et son adjoint, le Dr Bernard Dessapt, créèrent à cette époque, le Club Colson qui regroupait une douzaine de chirurgiens venus de Lyon et de Grenoble. Ce rassemblement constitua le début de l’essor de la chirurgie esthétique moderne à Lyon, en montrant qu’elle n’avait rien à envier à celle de Paris, et cela permit aux patientes de Lyon et de la région Rhône-Alpes, de bénéficier des meilleurs chirurgiens esthétiques. En 1985, les chirurgiens plasticiens lyonnais décidèrent de transformer le Club Colson en Cercle de Chirurgie Esthétique Lyonnais (CCEL). Ce fut une étape importante dans le développement de l’excellence en chirurgie esthétique à Lyon, en permettant une émulation et une stimulation réciproque des membres, et finalement un développement important de la chirurgie esthétique libérale. Cet évènement fut salué par la presse locale, notamment dans l’édition Rhône-Alpes du Figaro magazine avec une photographie représentant les différents fondateurs sur laquelle on aperçoit le Docteur Franck Trepsat, le Docteur Charles Louis Masson, le Docteur Pierre Marc Durand, le Docteur André Gaté et le Docteur Bernard Dessapt. Ce groupe fut sans doute un des éléments fondateurs de l’excellence actuelle de la chirurgie plastique lyonnaise.

En 1993, le Cercle de Chirurgie Esthétique Lyonnais devint la SORACEP (Société Rhône-Alpes de Chirurgie Esthétique et Plastique). Au sein de cette société régionale, nous avons organisé (en tant que vice-président chargé de l’activité scientifique), depuis octobre 1993, et jusqu’à 2016, avec la bienveillance, le dynamisme et le soutien du Dr Jean-Louis Foyatier (Président de la SORACEP, et Président SOFCPRE 2011), le colloque mensuel de chirurgie plastique Rhône-Alpes. Ce colloque a été source d’échanges et d’émulation, et de nombreux conférenciers nationaux et internationaux sont venus présenter leurs techniques innovantes, et enseigner les membres de la SORACEP. Cette tradition d’excellence et de haut niveau de la chirurgie esthétique lyonnaise connut un sommet en 1998 avec l’organisation conjointe de deux symposiums européens : l’European Facial Plastic Surgery Symposium (chairman : Frank Trepsat) et de l’European Breast Plastic Surgery (chairman : Emmanuel Delay). Ces deux congrès de haut niveau réunissaient des sommités mondiales avec de nombreux ténors américains venus partager leurs techniques et rendre hommage à l’excellence de la Chirurgie Esthétique de Lyon. Un hommage particulier doit être rendu au Docteur Frank Trepsat, élève de la fameuse Ecole Lyonnaise de chirurgie Maxillo-faciale (dont nous avons aussi bénéficié de l’enseignement), élève du Dr Paul Teissier de Paris – père de la chirurgie crânio-faciale, et élève du Pr Mac Murray de Boston – Prix Nobel de médecine pour ses travaux fondateurs sur la transplantation), qui dès la fin des années 70 à la Clinique Charcot, montra une volonté d’affirmer l’excellence en chirurgie esthétique à Lyon. Il affirma un leadership, qui apporta beaucoup à la profession des chirurgiens esthétiques Lyonnais, par son caractère innovant et par son brio chirurgical.

Actuellement, la chirurgie esthétique lyonnaise est très dynamique. Plusieurs services hospitaliers assurent une formation de qualité aux internes se destinant à la spécialité de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique. La branche esthétique est très dynamique et comprend plusieurs chirurgiens de réputation internationale, qui organisent régulièrement des congrès et des enseignements pour leurs confrères français et étrangers, et assurent ainsi le rayonnement au-delà des frontières de la Chirurgie Esthétique Lyonnaise, qui poursuit ainsi la tradition d’excellence en Chirurgie Esthétique à Lyon.